Mikrofon zum Simultandolmetschen

Du chuchotement aux écouteurs dans les oreilles - les différents types d’interprétation qui existent

13.06.2022

Que ce soit lors de conférences de presse, d’entretiens ou de négociations, nous avons tous vu, ou plutôt entendu, des interprètes au moins une fois dans notre vie. En effet, ils travaillent souvent en coulisses et sont invisibles pour les spectateurs. Mais ce n’est pas toujours le cas : chaque contexte a ses propres besoins et donc un mode d’interprétation qui lui est adapté. C’est ce que nous souhaitons mettre en lumière dans cet article, en précisant ce qui les caractérise, quand ils sont utilisés et surtout où.

Interprétation vs. traduction

Commençons par une petite idée fausse : l’interprétation et la traduction ne sont pas la même chose. La traduction consiste à transposer des informations écrites d’une langue à une autre, tandis que l’interprétation consiste à transposer des informations orales. Ainsi, tous les interprètes ne sont pas des traducteurs et tous les traducteurs ne sont pas des interprètes. Les deux disciplines requièrent des compétences spécifiques et il existe même des nuances au sein des disciplines.

Alors que certains traducteurs sont capables de jongler avec les chiffres et la langue dans le cadre de traductions financières, d’autres sont plus à l’aise avec les contenus créatifs des sites web, des médias sociaux et autres. L’interprétation est tout aussi polyvalente que la traduction, car chaque mission est individuelle.

Interprétation simultanée

Le type d’interprétation le plus connu (certains l’appellent même la « discipline reine ») est l’interprétation simultanée. Elle consiste à transposer presque simultanément les paroles prononcées dans une autre langue. Les procès de Nuremberg de 1945 à 1946 sont considérés comme l’acte de naissance de l’interprétation simultanée, car le temps était compté lors de ce procès pour crimes de guerre. L’interprétation consécutive, qui prévalait jusqu’alors, aurait fait exploser tout cadre temporel.

Jusqu’à aujourd’hui, l’interprétation simultanée est toujours utilisée lorsque le public doit suivre ce qui est dit en même temps et/ou lorsque plusieurs langues sont utilisées (des conférences aux retransmissions en direct de conférences de presse à la télévision).

La plupart du temps, deux interprètes travaillent ensemble et se relaient toutes les demi-heures, car cette forme d’interprétation exige une énorme concentration. Ils travaillent chacun à leur tour au microphone afin de fournir une prestation de haut niveau pendant toute la mission d’interprétation. Il ne s’agit pas seulement d’écouter et de parler en même temps : le contenu de ce qui est dit doit être compris, les structures de phrase des deux langues sont généralement différentes et les orateurs peuvent avoir leurs propres accents, inhabituels pour les interprètes. Il n’est donc pas surprenant que l’interprétation simultanée soit considérée par l’OMS comme l’une des professions les plus stressantes au monde (troisième place derrière les pilotes et les contrôleurs aériens).

Konferenz: Simultandolmetschern in der Dolmetschkabine

Vue depuis une cabine d'interprétation lors d’une conférence. Source: Teemu Paananen – Unsplash

Les différentes facettes de l’interprétation simultanée

La technique d’interprétation simultanée varie en fonction du contexte. La plupart du temps, on utilise des cabines mobiles placées dans la salle de conférence elle-même, afin que les interprètes aient une vue sur les éventuelles présentations. Si les participants/le public se déplacent d’une pièce à l’autre, par exemple lors de présentations de produits dans différentes salles d’exposition, les équipements d’interprétation mobiles (micros et écouteurs portatifs), aussi appelés « bidules », tels qu’on les connaît pour les guides touristiques ou les visites guidées de musées, conviennent parfaitement.

Lorsqu’il s’agit d’interpréter pour un petit nombre de personnes, on a volontiers recours à ce que l’on appelle l’interprétation chuchotée. L’interprète prend alors place entre les personnes pour lesquelles il doit traduire et leur chuchote simultanément à l’oreille ce qui est dit.

Finalement, l’interprétation à distance est de plus en plus populaire, notamment en raison de la pandémie, lorsque les conférences en présentiel n’étaient pas possibles. Depuis leur bureau à domicile, les participants et les interprètes se retrouvent en ligne grâce à des logiciels de vidéoconférence.

Interprétation consécutive

Contrairement à l’interprétation simultanée, l’interprétation consécutive consiste à transposer ce qui est dit dans une autre langue en différé. Pour cela, on utilise une technique de prise de notes spéciale dont les principes sont assimilés pendant les études. Chaque interprète développe sa propre technique de prise de notes au fil des années et aucun interprète ne peut lire celle d’un autre. Même si cela semble évident, cette technique n’est pas basée sur la sténographie, car ce n’est pas le mot qui est noté, mais le sens. En raison de la vitesse, il est quasiment impossible de noter chaque mot, c’est pourquoi seules les unités de sens sont notées. Une écoute attentive est essentielle.

Notizentechnik - Konsekutivdolmetschen

Notes consécutives d’une table ronde sur le thème « Munich 1972 - 40 ans après les Jeux olympiques ».

Domaines d’application de l’interprétation consécutive

L’interprétation consécutive est principalement utilisée lors de discours ou d’entretiens. Dans ce cas, ce n’est pas tout le discours qui est prononcé puis interprété, mais seulement des passages courts. L’orateur et l’interprète se relaient ensuite. La technique est très simple : l’interprète n’a besoin que d’un stylo et d’un bloc-notes. Pour les interventions plus longues, il est également possible de travailler avec deux collègues.

Interprétation de liaison

Enfin, il y a l’interprétation de liaison et, comme son nom l’indique, ce mode est principalement utilisé lors de négociations ou de discussions. Les participants prennent place autour de la table, tout comme les interprètes. Comme pour l’interprétation consécutive, les propos sont retranscrits en différé et, si nécessaire, par passages afin de ne pas perdre de contenu. Une technique particulière n’est pas nécessaire pour l’interprétation de liaison – ici aussi, un stylo, du papier et une écoute attentive suffisent.

Toutes ces différentes disciplines et facettes sont regroupées sous le terme « interprétation de conférence » et, comme vous pouvez le constater, ce domaine est assez complexe. Parler « seulement » deux langues ne suffit pas pour exercer ce métier. Il faut suivre des études complètes et ciblées, au cours desquelles les différentes techniques sont apprises dans les moindres détails et sans cesse pratiquées.

Si vous prévoyez un événement ou des négociations et que vous ne savez pas exactement quel type d’interprétation est le plus approprié pour vous, n’hésitez pas à nous contacter. En tant que l’un des prestataires de services linguistiques les plus réputés de Suisse, nous proposons des services d’interprétation et nous nous ferons un plaisir de vous aider à trouver le bon type, la technique appropriée et, bien entendu, les interprètes adéquats pour votre domaine de spécialisation.

En effet, nous savons de première main ce qui est important : depuis de nombreuses années, notre directrice Silvia Cerrella Bauer exerce avec succès le métier d’interprète en Suisse et se réjouit déjà de mener votre événement à bien.